7 épices pour enchanter votre temps des fêtes

Par Jonathan Léger Raymond

Jonathan Léger Raymond

Lors du temps des fêtes, plus que jamais la nourriture nous rassemble et les saveurs nous font voyager. Nous consacrons une attention toute particulière à nos plats que l’on aromatise d’épices réchauffantes et réconfortantes. Osons relever nos recettes habituelles d’épices délicieuses qui enchanteront nos repas et les rendront du coup plus digestes. Voici donc sept ingrédients à sortir de vos armoires afin de mettre leurs délices à profit et d’explorer leurs vertus thérapeutiques!

La cannelle

CannelleComment ne pas inclure la cannelle et son arôme émoustillant?! Aphrodisiaque, la cannelle améliore la digestion, stabilise la glycémie et soulage les nausées. Elle combat les parasites, endiguant la surpopulation de Candida albicans trop bien nourris aux sucreries festives. Par ailleurs, la cannelle apaise un peu le système nerveux tout en stimulant aussi doucement le cœur. Utilisez-là pour parfumer les boissons lattées, réduisant ainsi leur capacité à accroître le mucus. La cannelle s’intègre admirablement aux desserts et plats sucrés ainsi qu’aux céréales comme l’orge, le riz et le quinoa.

La cardamome

CardamomeLa cardamome est toute indiquée pour accompagner la cannelle. En plus de convenir aux plats sucrés, sa saveur quelque peu mentholée convient aussi aux plats salés comme les soupes de lentilles. Cet ingrédient illumine fabuleusement le goût des sablés, des biscuits et autres pâtisseries. Excellente carminative, la cardamome disperse aussitôt les gaz intestinaux. Elle agit aussi sur le système nerveux : on peut l’ajouter au café pour atténuer son effet stressant. La cardamome rafraîchit et soulage la soif en humidifiant la bouche.

Le piment de Cayenne

Piment de CayennePour activer instantanément la circulation périphérique et ainsi réchauffer les doigts, les orteils et les petits nez gelés, le piment de Cayenne est définitivement dans une classe à part. Bien qu’il soit très épicé, il n’est pas nécessaire de se brûler les papilles pour en ressentir les bénéfices : une seule pincée suffira, ajoutée aux plats en tous genres et aux tisanes. Son effet s’estompe rapidement, mais cela suffit parfois au corps transis pour reprendre le dessus, à l’occasion de ces petits-matins où l’on est déjà frigorifiés avant même de s’être pointé le nez dehors!

Le fenugrec

FenugrecLe fenugrec est un oublié de nos habitudes alimentaires! Pourtant, la poudre de graines de fenugrec parfume et enrichi merveilleusement les farines incorporées dans le pain, les crêpes et les biscuits. Trempées et germées, les graines de fenugrec peuvent être saupoudrées sur les salades. La saveur sucrée et un peu amère des graines de fenugrec rappelle le sirop d’érable. C’est d’ailleurs du fenugrec que l’on extrait la saveur artificielle d’érable. Ses feuilles se cuisinent comme des épinards… Apéritif, digestif, nutritif, tonique et hypoglycémiant, le fenugrec aide à prendre de la masse corporelle tout en nous débarrassant du gras excédentaire.

Le gingembre

GingembreGingembre confit, thé au gingembre, pain d’épices, sautés de légumes, poulet au gingembre… le gingembre fait feu de tout bois! Frais ou séché, il stimule efficacement l’appétit, la digestion et les fonctions hépatiques. Grignoter du gingembre frais soulage efficacement le mal de cœur, advenant que nous ayons par mégarde abusé de sucre, de gras et/ou d’alcool. Il réchauffe l’organisme, particulièrement la gorge et il est modérément antiseptique.

La marjolaine

MarjolaineCet aromate méconnu soulage l’anxiété et calme l’esprit. Doucement digestive, la marjolaine disperse également les accumulations de chaleurs et les gaz intestinaux. Elle se marie bien aux plats salés comme les ragoûts, les sautés et les céréales, là où l’on retrouve les herbes provençales :le thym, la lavande et le basilic.

Le romarin

RomarinLe romarin active la circulation sanguine. Il augmente le flot du sang vers le cerveau, ce qui éveille nos sens et augmente notre capacité de concentration. Pas mal lorsqu’on veut veiller tard et rester bien présent à nos semblables. Excellent pour accompagner les soupes et les pâtés, on peut aussi le préparer en tisane, à raison d’une ou deux cuillères à thé par tasse d’eau chaude. Il doit être infusé assez longuement, une douzaine de minutes, ou même bouilli quelques instants pour en extraire les huiles essentielles sans les laisser s’évaporer à outrance. On le combine à la menthe poivrée afin d’en arrondir le goût. Notez que les personnes souffrant de haute pression devraient s’abstenir d’en consommer en infusion.

Jonathan Léger Raymond
Thérapeute en ayurvéda et herboriste accrédité par la Guilde des Herboristes du Québec, Jonathan Léger Raymond est un thérapeute holistique spécialisé en ayurvéda, médecine traditionnelle de l’Inde. Il est co-fondateur du centre Espace Ayurvéda à Montréal et se consacre à présent à l’édification d’une plate-forme internationale de référence sur l’Ayurvéda et le mode de vie écologique : Ayurvéda Revolution.
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.