Cuisine végétale: un régal !

Peu importe la façon que nous défi nissons notre style alimentaire, consommer davantage d’aliments végétaux est préférable pour la planète, mieux pour notre portefeuille et incroyablement nourrissant pour notre santé intestinale.

Les aliments végétaux sont remplis de vitamines, de minéraux et de composés phytochimiques. De plus, ils contiennent des glucides indigestes que nous appelons, de façon générale, fibres. Les fibres ne sont pas simplement des substances, elles représentent plutôt un éventail divers de molécules ; des fibres solubles gélifiantes aux amidons résistants, un bon nombre de ces chaînes de glucides uniques ont l’avantage supplémentaire de nourrir les bactéries bénéfiques de nos intestins. Nous appelons ces fibres les prébiotiques.

LA DÉFINITION CHANGEANTE DES PRÉBIOTIQUES

Le terme prébiotique a tout d’abord été proposé par deux scientifiques, Glenn Gibson et Michel Roberfroid en 1995, qui l’ont défini comme «un ingrédient alimentaire non digestible qui produit un effet bénéfique sur l’hôte en stimulant sélectivement la croissance et l’activité d’une ou d’un nombre limité de bactéries dans le côlon, et de ce fait, améliore la santé de l’hôte» (1).

Fondamentalement, les prébiotiques sont la nourriture des probiotiques – les bactéries bénéfiques dans nos intestins qui
favorisent la réponse immunitaire et la santé digestive en général. Si vous souhaitez que vos bactéries intestinales demeurent résistantes et fortes, vous devez bien les nourrir.
C’est ici qu’entrent en scène les aliments végétaux. Actuellement, les avis sont partagés sur la véritable définition d’un prébiotique (
1). La plupart des recherches initiales portaient sur une seule molécule appelée inuline ou fructo-oligosaccharide (FOS), qui se trouve dans l’ail, les oignons, les artichauts et les grains entiers. Par conséquent, la recommandation « d’aliments prébiotiques » constituait une courte liste.

Sans aucun doute, l’inuline est considérée comme une fibre prébiotique importante : prendre de 5 à 20 g d’inuline quotidiennement soutient la croissance des bactéries bénéfiques dans les intestins. Cependant, peu d’entre nous pourront en réalité atteindre ce niveau de consommation (l’Américain moyen n’en consomme que de 1 à 4 g par jour (2), et ce seuil risque de provoquer d’importants troubles digestifs chez ceux qui ont des problèmes intestinaux.

On sait aussi que de nombreuses fi bres végétales indigestes, comme la pectine des framboises et des pommes, ou l’amidon résistant des bananes, ont des effets prébiotiques (3). En outre, on pense que les polyphénols, les phytochimiques que l’on trouve dans les aliments comme le cacao cru, les baies, le thé vert et les haricots noirs possèdent également des propriétés prébiotiques (4).

UN FESTIN DE VÉGÉTAUX POUR LES HUMAINS ET LES BACTÉRIES INTESTINALES

Si vous voulez profiter de mettre en valeur la puissance des végétaux pour des intestins en santé, vous n’avez pas à chercher plus loin que le jardin. Mangez une variété d’aliments végétaux colorés quotidiennement, c’ est-à-dire de 1 à 2 tasses de fruits
et de légumes par repas. Si cela semble trop difficile, suivez ce simple conseil : doublez tout simplement la quantité de fruits ou de légumes pour chaque recette que vous préparez ! Vous pouvez également choisir quelques-uns de vos fruits et de vos légumes à votre collation pour répartir l’apport tout au long de la journée.

Vous cherchez à dynamiser votre assiette ? Ajoutez ces aliments dans votre routine quotidienne :
Alliums : ail, oignons, poireaux, oignons verts, échalotes
Baies : mûres, bleuets, framboises, fraises
Riches en pectine : agrumes, pommes, poires, bananes mûres, groseilles, canneberges
Riches en amidon résistant : avoine, bananes vertes, riz cuit refroidi ou patates cuites refroidies, légumineuses
Riches en inuline : grains entiers, feuilles de pissenlit, topinambours, orge, asperges

Chose certaine, pour favoriser la santé digestive, vous avez besoin des prébiotiques ainsi que des probiotiques. Un probiotique dont l’efficacité est éprouvée en clinique (comme Bio-K+) favorise la présence de bactéries puissantes dans les intestins,
et les nourrir leur donne la force de bien accomplir leur travail.

Suivre une alimentation composée de végétaux peut vous revitaliser, vous faire sentir bien et résistant. Ayez comme objectif de consommer un large spectre d’aliments végétaux riches en fibres pour améliorer l’élimination, réduire l’inflammation et nourrir les bactéries bénéfiques de votre système digestif.

Références
1. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4744122/
2. https://www.europeanreview.org/article/11243
3. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4949558/
4. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4352430/

 

Desiree Nielsen
Diététiste, nutritionniste et auteure du livre Eat More Plants
www.biokplus.com

 

Desiree Nielsen
Desiree Nielsen est une diététicienne agréée basée à Vancouver. Elle dirige un cabinet de conseil en nutrition qui se concentre sur l'inflammation, la digestion et les régimes alimentaires centrés sur les plantes. Desiree est l'autrice d'un livre sur la nutrition anti-inflammatoire intitulé Un-Junk Your Diet : How to shop, cook and eat to fight inflammation and feel better, forever et de son nouveau livre de cuisine Eat More Plants : 100 Anti-inflammatory Plant-centred Recipes for Vibrant Living qui est un best-seller national. Elle est l'animatrice de l'émission The Urban Vegetarian
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest